Главная | Регистрация | Вход | RSSСреда, 23.08.2017, 22:18
Welcome!!!

Меню сайта
Категории раздела
МОИ СТАТЬИ [2]
ICI ON PARLE FRANÇAIS [7]
Материалы на французском языке
ЭТО ИНТЕРЕСНО [3]
Интересные факты о языках, особенностях перевода, и не только
Статистика

Онлайн всего: 1
Гостей: 1
Пользователей: 0
PR-CY.Rank
Счетчик PR-CY.Rank
Форма входа

FABLES DE JEAN de la FONTAINE

Каталог статей
Главная » Статьи » ICI ON PARLE FRANÇAIS

FABLES DE JEAN de la FONTAINE

LE CORBEAU ET LE RENARD

Maître Corbeau, sur un arbre perché,

           Tenait en son bec un fromage.

       Maître Renard, par l'odeur alléché,

           Lui tint à peu près ce langage :

       Et bonjour, Monsieur du Corbeau,

    Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !

           Sans mentir, si votre ramage

           Se rapporte à votre plumage,

     Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.

À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,

           Et pour montrer sa belle voix,

   Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.

   Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,

              Apprenez que tout flatteur

     Vit aux dépens de celui qui l'écoute.

   Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.

           Le Corbeau honteux et confus

   Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

LA CIGALE ET LA FOURMI

Cette fable est la première du premier recueil (124 fables, divisées en 6 livres) paru en mars 1668. Ce recueil est dédié au Dauphin, le fils de Louis XIV et de Marie-Thérèse, alors âgé de 6 ans et demi. La dédicace est en prose, suivie de la Préface au lecteur, de la traduction libre de la "Vie d'Esope", et se termine par un compliment en vers reprenant et résumant l'essentiel de la dédicace en prose.
"Ainsi ces fables sont un tableau où chacun de nous se trouve dépeint"
"Je chante les héros dont Esope est le père"....sont des extraits célèbres de cette dédicace

La Cigale, ayant chanté

                  Tout l'été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue.

Pas un seul petit morceau

De mouche ou de vermisseau.

Elle alla crier famine

Chez la Fourmi sa voisine,

La priant de lui prêter

Quelque grain pour subsister

Jusqu'à la saison nouvelle.

Je vous paierai, lui dit-elle,

Avant l'août, foi d'animal,

Intérêt et principal.

La Fourmi n'est pas prêteuse;

C'est là son moindre défaut.

Que faisiez-vous au temps chaud?

Dit-elle à cette emprunteuse.

Nuit et jour à tout venant

Je chantais, ne vous déplaise.

Vous chantiez? j'en suis fort aise:

Et bien! dansez maintenant.



Категория: ICI ON PARLE FRANÇAIS | Добавил: translitos (05.04.2013)
Просмотров: 586 | Теги: речь, память, Басня, поэзия, классика, лексика | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]
О погоде
Облако тегов
Поиск
Друзья сайта
  • Официальный блог
  • Сообщество uCoz
  • FAQ по системе
  • Инструкции для uCoz
  • Яндекс.Метрика
    Copyright istihara.ucoz.ru © 2017
    Бесплатный хостинг uCoz